Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1512.

35* L'Históire

& de pareils chefs ne pouvoient gagner la confïance d'une populace furieufe , que par la férocité de leur zele & par 1'extravagance de leurs procédés. Dans une telle fociété, les loix introduites par les nations civilifées pour borner & modérer les fureurs de la guerre, devoient être inconnues ou méprifées ; auffi n'eftil point de cruauté 6c d'excès qu'ils ne commiffent, ni d'outrages qu'ils ne fiffent a 1'humanité.

L'Empereur , occupé a appaifer Ia révolte de Ia Caftille , qui mena^oit de plus prés fa puiffance 6c fes prérogatives, n'étoit pas en état de donner beaucoup d'attention aux foulevements de Valence ; il laiffa a Ia Nobleffe de ce Royaume le foin de défendre comme elle pourroit fa caufe particuliere. Le Comte de Melito , vice-Roi, avoit le commandement en chef des troupes que les Nobles raffemblerent parmi leurs vaffaux. La Germanada foutint la guerre pendant les années 15 20 & 15 21 , avec plus de courage & de perfévérance, qu'on ne devoit 1'attendre d'une populace fans difcipline, conduite par des chefs

Sluiten