Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1J4 • Hérodote Hiftorien Egyptiens & aux Chananéens (i) ? Et pou* concevoir combien cette fomme étoit énorme, qu'on fe rappelle le nombre immenfe d'habitans que renfennoient Y Egypte, 6c Ia terre de Chanaan. Quelle merveilleufe adminiftration de finances , que celle qui , dans tout un vafte empire, attirant dans les coffres del'Etst, tout ce numéraire qui circutoit dans les mains des particuliers, loin d'exciter le moindre foulevement, fait appeller le miniftre de Pharaon , le fauveur de tEgypie ; opération par tout ailleurs trésdélicate ; mais entre les mains de Jofeph, d'une fimplicité fublime 1 Elle enrichit le fouverain fans appauvrir les citoyens , & procura de lor & des bénédiftions au monarque, endonnant du pain & la vie a plufieurs millions de fujets affamés.

Dans tout état, Ie fujet eft tenu de paier au ^fouverain le tribut & le fubfide ; paree qu'il faut que tous les membres de la grande familie , qu'on appellé la fociété , concourent aux dépenfes communes , 6c achetent par le facrifice d'une portion de leur propriété , le droit d'exiger que la force publique protégé 6c défende le refte.

(l) Oppreffèrat fumcs terram , maxime JEgypti & Chanaan. Quibus omriem pecuniam congregavit pro venditiont frumenti. & intulit eam ia Mrarium regis, t Genef. ibid. >

Sluiten