Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 7 )

auflï fimplc dans le public que dans 1'intérieur de fon domeftique , d'une arlabilité conftament éDale dans toutes fes relations, & qui n'ayant point d'enfants, a ii publiqueraent adopté pour tels tous fes concitoyens , qu'aucuns ne dektent en aucun lens dc le regarder comme leur pere. Eft -il concevable, qu'on puiffe attribuer a un hom me de ce caraclere aucunesvues de cabales ou de facïions.

Au fujet de la correlpondance fecrete decette yiïle avec les Américains en 1778 , & dureproche, fait par Monfieur York d'être contrevenu a 1'union d'Utrecht, en s'arrogeant une fupériorité fur les autres provinces (chofe, dit il, dont on ne voit pas d'cxemple dans les annales dc la Répubiique): je vous répondrai, que cette correlpondance préliminaire n'a été ni com-, mencée ni continuée avcc les états des provinces unies de .rAmerique que pour le bien général du commerce de la nation & non point pour un intérêt cxclufif. La lcéture feule du plan du traité fournit des preuves furabondantes pour la juftincanon de la bonne foi & du parfait défmtéreffement de notre Régence a 1'égard des autres villes : on n'y trouvera pas même Pidée d'aucun avantage excluüf.

Mais pourquoi, dira t-on , les autres, intéreffés n'en ont ils pas eu connoiffance ? II faut être bien peu verfé dans la politique pour faire une pareille queftion. Depuis quand le fecret n'eft il plusl'ame des confeils, & comment ce fecret communiqué, auroit-il échapé a la connoiffance de 1'Ambaffadeur d'Angletcre. N'a-til donc pas été infiniment plus fage de le laiiler jgnorer aux membres de 1'Etat, & fuivant les A 4

Sluiten