Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

delaLigve. 5

Hilaire fils. Etrangere!... Elle föuffre... Qu'elle parcage avec nous. La Providence nous en récompenfera... Ne fongez point > moi, mon pere; je lui livre ma pare...

Hilaire pere. Imprudent! tu ne fais pas tout ce qu'il m'en coüce. Non, tu dois vivre, paree que ta vie eft la notre.

Hilaire fils, avec un cri douloureux.

Sa vie eft auifi la mienne.... Elle périroit-la, lorfque j'aurois!... Non, non; tous les tourments de la faim ne m'obligeroient point...( On frappe encore, & la même voix fe fait entendre ). Hilaire, Hilaire! monparrain, melaiflèrez-vousdonc raourir fur le feuil de votre porte?... Ouvrez, au nom de Dieu... ouvrez... je vous en fupplie... Hilaire fils', fe débarrafant de fon pere,

qui ne le retient que foiblement, court vers

la porte qu'il ouvre avec la plus grande aiïien.

Vous allez entrer, chere Lancy.... Venez, venez au milieu de nous.

SCÈNE IIf

HILAIRE pere, H I L A I RE fils, Mlle. LANCY.

Hilaire fils, prenant dans fes bras Ml\e. Lancy, & la foutenam dans fa foiblefe.

La voici, mon pere, la voici. Rejettez-la, repouflez-la. Ah! fi vous aimez votre fils, regardez!a plutöt comme votre fille.

A iij

Sluiten