is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettre de M. d'Eslon, docteur-régent de la faculté de médecine de Paris [...]. A M. Philip, doyen en charge de la même faculté

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( HO )

que je ne me charge pas de faire comprendre qui ne veut pas écouter , ni de convaincre qui ne veut pas être convaincu.

J'avois cru être bien clair dans mes Obfervations fur le Magnètifme Animal, lorfque, donnant pour exemple de fon action & de fon efficacité le détail de quinze ou feizc traitemens de maladies par M. Mefmer , j'avois diftingué ceux qui préfentoient des cures ou guérifons achevées, de ceux qui ne préfentoient que des foulagemens ou phénomènes extraordinaires. Or, les cures ou guérifons achevées que je citois dans mon livre, y font au moins au nombrc de neuf, fous la dénomination de Marafme, a la fuite de fièvre mi-

liaire. Obftrüclions compliquées , Jaunijfe & PdlesCouleurs , Flux hépatique , Paralyfie commencante s Rhumatifme d la tête, Contre-coup d la têtej Fluxions de poitrine, Fièvre putride. Je ne m'attendois pas alors que 1'on me reprocheroit de ne citer jamais aucune cure : c'eft cependant ce qui m'a été obje&é au moins clix mille fois, fans exagércr, depuis la publication de mon Livre, autant par ceux qui font lu, que par ceux qui ne font pas lu. Je fuis aujourd'hui tellcment accoutumé a ce propos, que je palfe condamnation fans dire mot. Combien d'occafions dans la vie oü il vaut