Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( *5 )

Antipapes, qui fe d ilputoient la Thiare comme une Couronne temporelle. Les Empereurs Sc les Rois fe partageoient entre eux, & c'étoit autant de fujets de guerre que la fréquente vacance du Siege de Rome rendoit preique continuelles.

Mais 1'Empereur Frédéric, dit Barberouffit^ étant parvenu au Tröne , 1'Europe fut replongée dans les horreurs qu'entrainoient toujours les querelles entre le lacerdoce & l'Empire: Frédéric avoit annoncé dés les premiers jours de fon regne le delfein formé de rétablir fes droits dans l'Italie, de maintenir la dignité de l'Empire, & de reffcrrer dans les hornes légitimes la puiffance & les richcffes du Pape & du Clergé. Adrien IV occupoit alors la chaire de Sairit Pierre, il comprit toute 1'étendue du danger, & ne s'occupa qu'a le prévenir, ou a le combattre avec toute la hauteur de fon caracïere.

II commenca au couronnement de 1'Empereur en 1155 a mettre lui-même en avant les plus ridicules prétentions, maii que 1'efprit du liecle & la fuperfiition des peuples autorifoient. II vouloit que dans la Cavalcade folen

pontificaux, & i l#^^^É^^p5fö#royaI lui tenant fétni, iM^^-l --Vïjourd'huile tableau l^i/ÊM^§i% \- une prétention de cette^»tSi|^fe>it que rilible : mais il iluff^lp: | | 3 „,4e oü

I & une prébit que rilï— ;: -je uil

Sluiten