is toegevoegd aan uw favorieten.

Les amusemens solitaires, ou Poësies diverses.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

532 A M U s E M E N S

Et la Noblefie de Panr'n, Garde Surare jufqu'è Rome, Ou fait qu'un certain Gazetier, Barbouillöit toujours fon papier', Du titre de (ce Gentilhomme), Depuis fon defnïer atientat, li dit, ce Prifonnier d'Etar..

Mais laifibns cette paren thèfe, Et retournons ne vous dèplaife,. A Clerhenweiii oü le malin Gherchoit fon fidelle Arètin..

Derrière une grande chaudiére, 2v*p/.7 Bené, Gentilhommiére, II le découvrit a Ia fin, Tenant une corde en fa main.

HuzzaX coufin., que je fuis aife'i' Approche toi que je te baife Ailnns, bras deffus t bras derous, Mon cherco.iègue, embraflons nóus, Par ce cot qu'il faut que je torde Tót ou tard. . ah! mifèricorde! Dit Ie panvret tout éperdu, A'ttendcz 'pg je fois pendii, Daignez m'aider, vcici Ia cordc..

Maltre Gonin tout ébanbi,