is toegevoegd aan uw favorieten.

Nouvelles historiettes en vers.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

H4 HISTORIETTES EN VERS.

Tranquille, heureufe, au moins pour qui favoit nourrir Dans un corps moribond un coeur pur & fidéle. L'Orateur avoit pris un ton fi véhément, Un air fi pathétique, avec tant d'énergie , Que Claude, du Sermon n'cmporta que 1'envie D'arriver bientöt au moment De cette mort qui fait qu'on eft en vie.

Claude rentré chez lui ne fut plus difcourir Que de ce doux moment, du bonheur d'y courir. Sur ce point-la chaquc difcours fe fonde ;

II ne connoiffoit plus au monde De volupté que celle de mourir.

<c O Mort, s'écrioit-il fans ceffe ! 3» O douce Mort, objet de ma tendreffe ! 33 Comme ici-bas on s'ennuye en cffet! 33 Quand pourrai-je mourir pour vivre tout-a-fait» ? Ces exclamations, ce refrain mortuaire, Etoient fon unique entretien , Peu fait, comme vous jugez bien , Pour égayer fa bétife ordinaire. S'il vous voyoit, dès le premier abord II vous prioit toujours, après maintc courbette,