is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

122

P O E S I E S.

Que 1'ame joyeufe & ravie, La jeunefle au front ceint de fleurs Ivre de plaifirs & d'erreurs, Soit idolatre de la vie, Elle en écrème les douceurs.

Le charme pafle: elle eft fuivie D'affliétions & de malheurs, Et ce cercle qui fe répète, Au mouvement de la navette Mélant le bien avec le mal, Me rappele cette coquette, Dont 1'efprit fans cefle inégal, Par un caprice de toilette, Décidant de fon amourette, Quitte 1'amant pour fon riva!.

Qu'elle aille donc offrir fes charmes A quiconque en voudra jouir; Ni fes carefles, ni fes larmes, N'ont plus le don de m'attendrir.

Mon ceil dans 1'avenir difcerne, Sans le fecours de la lanterne Dont Diogène fe para, Tout ce que le deftin fera; Pourrai- je donc en fubalterns Souffrir que finfolent me berne Aulfi longtemps qu'il Is pourra?

Ah! qu'il berne qui le voudra, Des fous que fans cefle il gouverne.

Bien fin qui m'y ratrappera; Et s'il ne fe peut par !a porte, Par ia fenètre fauvous • nous.