is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

tZ6 CO RRESPONDJNCE.

Ta mort de mon trépas dans peu fera fuivle. Mais non: ce coup affreux peut encor feparer; Pour fervir funivers, pour fervir Emilie, Pour conferver tes jours, c'eft a moi d'expirer.

Je fuis avec une fincère amitié ', & avec toute 1'eftime que la vertu fupréme & le mérite extorquent même aux envieux, & recoivent en hommage des cceurs bien placés.

jVïonfieur, je vous avoue qu'il n'eft rien de plus trompeur que de juger des hommes fur leur réputaüon. L'hiftoire du Czar que je vous envoie, m'obüge de me rétracter de ce que la haute opinion que j'avois de ce Prince m'avoit fait avancer. II vous paroltra dans cette hiftoire bien différent de ce qu'il eft dans votre irnagination , & c'eft, fi je puis m'exprimer ainfi, un grand homme de moins dans Ie monde réel. Un concours de circonftances heureufes, des événemens favorables & 1'ignorance des étrangers ont fait du Czar un fantöme héroïque, de la grandeur duquel per* fonne ne s'eft avifé de douter. Un fage hiftorien, en partie témoin de fa vie, léve un voile indifcret, & nous fait voir ce prince avec tous les défauts des hommes & avec peu de vertus. Ce n'eft plus

A Rdmusberg le2o Septembre 17*7.