is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres posthumes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3Sfö CORRESPON DANCE.

de fon fort, pour 1'honorer en conféquence. Ponr M. fa Grange, il calcule, calcule des courbes' tant que vous en voudrez, M. Formey fait des panégytiques, Achard de 1'air déphlogiftiqué, Wéguelin étudie comment on auroit pu terminer plus vlte la guerre de irente ans, & moi je ne fais rien, finon des vceux pour votre confervation, des malédections contre la néphrétique & des fouhaits pour le rétabliffement de la paix de 1'Europe. Sur ce &c.

Le 23 de Janvier 1782.

M on Dieu, fflon cher Anaxagoras, quel fatras de philofophie m'avez-vous envoyé! Le preinter TOlume contient la réfutation de fyftèmes abfurdesqui fe détruifent d'eux-inêmes & qui ne méritoient pas tant de paroles pour être pulvérifés. Le ftyle en eft un peu trop déclamatoire & ne convient point 4 des matières de philofophie. Quiconque veut traiter ces fortes de fujets, doit employer la méthode, une bonne dialectique & beaucoup de clarté: mais pour le fecond toine, ciel! que vous e> dirai-je? Comment y a-t-il encore des gens affez fous pour faire des fyfièmes dans ceXVflleme fiêcle, & créer un monde a. leur fantaifie, fans avoir examiné fi ce monde eft éternel, & fi cela; n'eft pas beaucoup plus vraiferablable que de lui donner un coinmencement? Quel chaos que ca fyftètnei Vouloir refiufciter les courbillons de Des*