Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

De Ia Tragédie. ii malheureufe reffource. Les temps de dépravation oü il eft venu , ont détérioré fes talens; ck. 1'ufage pernicieux qu'il a fait de 1'efprit le plus facile , le plus féduifant ck. le plus francois qui aitpeut-être exifté, a confommé la de'pravation de fon Siècle.

C'eft donc au peu de fuccès qu'il eut depuis (Edipe , ck a 1'imitation des Anglois, qu'il dut cette nouvelle efpèce de Tragédie a coups de théatre & a décorations, qu'on a juftement comparée a une lanterne magique , avec laquelle il a captivé les yeux de la multitude, ck principalement des jeunes gens. Si fon prettige dramatique n'a pu impofer aux véritables ConnoifTeurs , qui ont toujours réclamé contre ce mauvais genre, il en a du moins recueilli deux grands avantages : le premier, & le principal pour celui qui aime mieux les éloges que la gloire , d'attirer la foule qui juge par les fens, & dont 1'ame n'eft grofïïèrement touchée que par les yeux : le fecond , d'avoir trouvé le moyen de faire en peu de temps, ck avec le moins de peine , un grand nombre de Pièces : car la manière de celui qui ne vent qu'enlever les fuffrages du

B üj

Sluiten