is toegevoegd aan uw favorieten.

Idées sur le geste et l'action théatrale.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 22Q )

Certaïn déplaifir fecret avec la plus n*> ble perfévérance : ïaais après le regard <& les embraffemens les plus tendres , la reine , trop forternent attacliée k fon héroïque dévouement , s'arracha entièremen.t des bras de Parthenie (i), & ce ne fut qu'alors que, dans 1'attitude décrite ci-defïiis , fuivit la feconde invocation courageufe des dieux infernaux. De cette manière , la répétition de ce dévouement fe trouva non-feulement par-* faitement motivée , mais le faut brufque d'un fentiment k 1'autre fut également évité 5 & ce qui, fans cette prudente précaution , auroit pu paroitre un ornement inutile ou un luxe muficaf mal entendu, devint un trait admirable «fe très-expreflif du caractère Alcefte.

Afin de ne pas être embarrafïë dans le choix d'autres exemples , je rcviens a Rémond de Sainte-Albine que nous avons perdu de vue depuis fort longtems. II en rapporte deux, 1'un pris de la Phèdre de Racine , & 1'autre de la tragédie de Zaïre de Voltaire; mais le raifonnement dont il les accompa-

10 Voyei Planche XXXIV, fig. 2.