Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

l' Amoureux. zjj nir, 1'enchanteur lui dit: vous pouvez fans crainre la laiffer aller, le charme que j'ai employé eft fi forr, qu'elle ne fauroit fortir du palais contre ma volonté.

EfF.ctivement, je parcourus en vain tout le palais, & les jardins m'mes, fans y trouver de fortie. La cruauté de Margafer fut telle , qu'entrant dans le reffèntiment de Rentig , il not:s attira Fébofille & moi dans le falon du palais par fes charmes; & la il prononca quelques mots barbates accompagnés de ge fles fort extraordinaires. En menie tems il s'éleva du fond du planchet un fuperbe maufolée. Enfuite il adreffa ces paroles a. la nimphe: puifque mon art & ta nature de fée ne me permettent pas de te faire mourir, du moins tu vas fentir jufqu'a quel point mon pouvoir eft au-deffus du tien. Alors il la toucha de fa verge, & par eet attouchement, il la transforma en un difforme dragon, qu'il obligea d'entrer dans le maufolée, en lui difant: fais déformais ta demeure dans ce tombeau ; tu y refteras jufqu'a ce qu'un chevalier ait raffurance de te baifer fous ta monftrueufe figure. Margafer, «prés avoir achevé ces paroles, couvrit le maufolée d'une pefante table de marbre; il en commit la garde au prince de Nayada, & lui dit: tant que vous ferez dans le falon , foyez sur que des armées ent.ières ne pourroient vous vaincre.

Sluiten