Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Iio LA DESTRUCTIO N

Hilaire pere , avec le cri de Fame. Tu m'as rendu ma pauvre mere!... toi!

L a n c y. Oui, allez vivre tous , en béniffant le roi qui vous donne la vie ! Ce pain a été fait, vous dis-je, fous fes yeux, & il y a mêlé fes larmes. Ce n'eft pas la feule grace qu'il deftme a fes enfans. Vous verrez d'autres effets de fa générofité. Elle embraffera tous ceux qui reviendront k lui ; il ne veut que le repos de la France ek fa félicité ... Mais cachez ces provifions k la recherche avide du foldatque vous payez pour vous défendre, ck qui erre néanmoins dans la ville qu'il met au

pillage, le fer ck les flambeaux k la main

Tant que le fiege durera, je veillerai k votre

fubfiftance Hilaire, voila comme je ré-

ponds k tes outrages!

Hilaire pere. Je demeure confondu ! O mon fils, oü estu?....

L'Officier, <z voix bajfe, d Lancy. Partons, mon ami, partons: 1'heure nous prefle.

Sluiten