is toegevoegd aan je favorieten.

Faustin ou le siecle philosophique.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

> m (

ce cas-la, nous pouvons donc partir , reprit Faujlin. — C'elt bien mon avis, dit Brükner , & tenez , je parie que nous n'arriverons pas a Cologne fans avoir vu iür le chemin dix mauvaifes imitations de la magnifique expérience du navire volant, & une foule de magnétifeurs du bout du doigt. — Cela pourroit bien ètre , dit Faujlin. — Vous verrez, vous verrez ! dit Brükner. Le lendemain ils partirent.

En effèt ils n'eurent pas fait dix lieues qu'ils virent déja un ballon brul er a dix piés de terre. Dans la ville vpifine un autre rouloit par terre au lieu de s'enlever. Ventre a terre ! s'écria un plaifant; c'elt bien aller, morbleu ! — C'étoit du moins toujours fe mouvoir. Ailleurs c'étoient des Phqétpns au. naturel, qui brüloient au milieu des airs , & quelquefois venoient embrafer Ia terre. Tantöt ils rencontroient une paroiife de village en proceflion, le curé a la tête, afpergeant & exorcizant un ballon qu'ils avoient trouvé bbhdiflant au milieu d'un champ oü il étoit tombé : tantöt une troupe de payfans , a coups de pierres & de fourches, en attaquoit un autre, qu'ils avoient attendu a fa defcente , & après 1'avoir mis hors de combat, ils le trainoient devant les juges pour répondre de fa conduite. Enfin ils en virent tant qu'ils n'y penfoient plus,, ft ce

M 3