is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires du baron de Tott, sur les Turcs et les Tartares

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Baron de Tott. 121 Arabe; je ne pouvais le dreffer avec les felles Tartares , dont la forme éloigne trop le cavalier du cheval. Ce n'était pas une petite befogne. II me fallut commencer par faire des outils : je preparai les arcons, je difpofai toutes les pièces, & je parvins a finir une felle de velours cramoifi; avec la houffe & le harnois bien alTortis : j'en fis ufage a ma première promenade avec le Kam. Ce Prince avait la bonté de m'admettre a toutes fes parties, & je fus bien aife de lui donner quelque idéé de notre manière de monter a cheval. Les Tartares ne connaiffent d'autres principes d'équitation que la fermeté de 1'affiete , & cette fermeté va jufqu'a la rudefTe ; auffi la foupleffe des mouvemens de ma béte Arabe étonna toute la Cour. Le premier Ecuyer du Prince voulut en efïayer; mais a peine eut-il enfourché une felle rafe qu'il fut réduit bien vite a chercher