Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Premier Discours. ij

fera furieux, & n'aura point de vapeurs. Huk jours confoleront la femme la plus affligée ; la douleur de 1'homme s'affoiblit avec le temps, mais elle dure des années entjères : il eft: même des hommes qui vivent dans une triftefle habkuelle, paree qu'ils ont été malheureux une feule fois.

D'après ces obfervations, il n'eft: pas difficile d'en induire, que plus les femmes ont fenti la mollefie, plus elles ont acquis de facultés voluptueufes; que plus leurs organes ont acquis, dans la volupté, de fouplefle, de délicatefle & de rapidité, plus ils font fufceptibles d'irrkation * ; qu'enfin, en perfe&ionnant la finefTe de

* Avant que les Romains eufient fait la conquête de 1'Afie, les dames Romaines n étoient point fujettes aux vapeurs ; mais a cette époque, la vie molle &: voluptueufe des Afiatiques s'introduifït dans Rome, & les femmes devinrent vaporeufes.

Ammien Marcellin rapporte que, fous le règne de J'Empereurilulien, le luxe avoit tellement énervé les Romains, que, lorfqu'ils fe promenoient fur leTybre, dans des gondoles ou Tart avoit raflemblé tous les befoins propres a. fe concilier avec la mollefie, s'il arrivoit qu un rayon de foleil pénétrat jufqu'a eux, ils comboient fubitement en convulfion.

Sluiten