is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres badines, completes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

8<? Hist. Dtr Chevaiieï pendant la reine accourut au bruit des combattant Sa préfence arrêra d'abord les plus animés : on fe fépara, & chacun fe retira a fon logement.

Cette affaire ne lailfa pourtant pas d'avoir des fnites. Quelques jours après le chevalier francois écrivit a Tiran , & lui fit tenir la lettre par un page. Elle étoit concue en ces termes.

A tot j Tiran le Blanc, qui viens de caufer la pene de tant de guerriers. Si tu ne crains point d'expofer ta vie 3 je te Laffe le choix des armes ; armé,, dé/armé - d pied, d cheval; nud, ou habillé; tout m'efl e'gal 3 pourvu que je me batte avec tot jufqua la mort. Ecrit de ma propje main, & fcelle de mon cachet. De Villermes.

Tiran lut la lettre, & fit entrer le page dans une chambre, oü il lui donna dix mille écus d'or , après avoir riré parole de lui , qu'il ne parleroit a perfonne de ce qui s'étoit paffé. Enfuite il.fortit: feul, & fut chercher un roi darmes, qu'il conduifit a trois milles du lieu oü les fêres fe donnoient. La , fe trouvant tête a tête avec lui : roi darmes, lui dit il, je te conjure , par la foi dont tu fais profeffion , & par le fermenr que tu as prêté a ton roi le jour qu'il t'a revêtu de ra charge , de me garder le fecret fur ce que je vais re confier, 6c de me dire franchement & loyalement quelle conduite je dois tenir. Le roi d'armes , qui fe nom-