Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Le» Ecosseuses.

le tran-tran ; car 1'efprit par-tout fait tout ; ga fait qu'on s'e'tablit dans 1'aifance : or, ils fe faifoient donc l'amour, la petite Grifaude & le grand Cornichon; & puis, quand leur amo je fut fait, ce fut une autre paire de manches ; elle le vouloit, il la vouloit, & toute fa parente pareillement: voila donc qui eft baclé jufqu'a revoir; on paria d'époufailles; car faut toujours, coüte qui coüte, que le prêtre boute fon conjungo a tout ce tracas, & que 1'amitié finifTe par-la , d'autant que ca leur faifoit perdre leur temps; car ce n'eft que les riches qu'ont le temps de s'aimer, & fi je crois qu'ils ne s'aimont pas trop ; par rapport a ce que le négoce de nos amoureux ne battoit plus que d'une aile, il fut force de les flaneer ; ils le furent donc fans fonner mot; puis, allons gais, le faumoneur, dare dare, fit fa tournee ; un bon averti en vaut deux. Nous voila. donc tous tant que nous étions a féglife drès cinq heures du matin, fur notre droit, avec nos affiquets, bouquets & rubans fins; car la paille & le bied, tout y alloit par écuellée; qui n'eüt pas dit que le refte iroit de même ? nous avions tous 1'air a la danfe. II fallut déchanter ; écoutess bien la controverfe, la voila qu'arrive : la cérémonie alloit fon train , quand tout d'un coup, *1'endroit juftement oü faut dire oui, voila-t-il Tornt X. K k

Sluiten