Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

tlauftraux. 239 aux offices. Le frère le Moine répondir qu'il y affiftoir. « Mais, lui clic-on, a» t-il de mauvaifes facons pour vous ? » — Véritablement je ne peux pas me » plaindre qu'il m'ait dit perfonnelle» ment rien de défobligeant ; mais n j'effuie, comme tous mes confrères , » les airs de hauteur& de mépris qu'il » a pour tout le monde , a 1'exception » du vieux frère organifte ».

On écrivit que le frère le Moine n'avoit point de reprochea faire au prieur, par rapport a fon affiftance aux offices , ni par rapport alui perfonnellement, attendu qu'il n'avoit rien . fait qui put le mortiher.

A peine cet interrogatoire étoit-il fini , que le bruit fe répandir dans 1'abbaye que le frère le Moine venoit de figner fa condamnation, qu'il reconnoilfoit qu'zï n'avoitpoint dfeplaindre du prieur,

Ce bruit parvint jufqu'au frère le Moine, qui répondit qu'il pouvoit fe faire que les commiffaires euïTent fait rédiger fa réponfe autrement qu'il ne 1'avoit faite; que cela fe véririeroit au técollement, oü on lui feroit lecture de fa dépofition ; qu'au furplus , en fuppofanr fa réponfe telle qu'on la rap-

Sluiten