is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyage en Suede, contenant un état detaillé de sa population [...] suivi de l'histoire abrègée de ce royaume.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( »7 )

Enfin j'arrivai au Diltske Bue, a la maifon I cü j'étois recommandé par le Comte de Schcf\ fer. Une grande hotefie belle & fort gracieufe ; me dit en mauvais allemand; que fon mari n'et tant pas au logis, elle ne favoit fi je pouvois ! y refter, en attendant elle me pria d'entrer. r. On cherche le mari; il arrivé : un petit homme laid comme un crapaud & qui m'avoit bien 1'air ;j de porter le toupet invifible, rrie regarde du bas en haut, puis me mefure du haut en bas: ' Ergcbener thiener, was will der Hcrr — lek

wilt togieren. Ja? aber ten habe keiii ~

plats (*). Je lui témoignai combien j'en étois mortifie', d'autant plus que le Comte de Scheffer, m'avoit dit qüe je ferois chez des braves ; gens, der graaf Scheffcr ? — 'fa der gtaaf' Scheffer, — ach der gute man'. Er veis ja' i nicht9 ob ich plats habe (j); j'étois fur lé i point d'aller chercher fortune ailleurs lorfque • I je m'avifai da dire: der Koch von dcrii graaf' 1 hatte mir auch gefaagt fjf) . . . . a ce mot i de Koch le mari & la fenime fireht 1'un & l'auij tre une exclamation: der Koch ? ach unfer

Serviteur trés humble, que veut Mr. — je veux j I lqger — Oui? mais je n'ai pas de place.

r\~) Le Comte Scheffer? — Oui le Comte Scheffer,— • Ah 1'excellent homme! mais il ne peut lUvoir fi nou* avons de la place.

Le Cuifinier du Comte m'avoit di't au0i. . . » F 4