Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 5°9 )

dont on avoit envié déja le pouvoir & 1'influence dès le moment de fon arrivée dans le Royaume & ft laquelle on avoit voué une haine implacable ainfi que celui d'un favori qui regifibit plutót en maitre que comme Miniftre.

Ce moment paroiiTait bien doux dans la perfpeétive, mais on n'ofoit le hater avant d'être bien fur de fon fait; tout fut employé pour diminuer de plus en plus 1'attachement de cette partie de la nobleffe quitenoit encore ft la jeune Reine ,& pour augmenter la haine de la nation contre Struenfée.

Si ce dernier avoit voulu écouter les confeils d'un homme qui impliqué lui même dans le parti oppofé, mais entrainé par la perfuafion d'un Miniftre étranger, tenta de lui faire changer de Syftême, il auroit été fauvé, & ce même homme qui fut un inftrument de fa perte 1'auroit été de fa confervation. — Tout dependit de ce moment d'aveuglement.

Enfin le 17 Janvier fut fixé pour la cataftrophe terrible, qui devoit féparer le Roi pour jamais de fon époufe & de fes amis, le faire paffer d'une tutelle ft une autre, priver pour toujours une jeune Reine du titre d'époufe, & donner le coup de mort ft fon cceur maternel en lui arrachant tout ce qu'elle avoit de plus cher au monde, On s'y crut obligé peur U

Sluiten