is toegevoegd aan uw favorieten.

Suppléments a l'Histoire philosophique et politique des établissements & du commerce des Européens dans les deux Indes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4a2 SUPPLÉMENTS

fez grande quantité de cuivre diftribuée dans les difFérentes cailfes de 1'Empire.

C'eft une opinion généralement re9ue que les peuples fuccombent fous le poids des taxes. Après même que le fardeau aura été beaucoup allégé, il le faudraalléger encore, 11 les arts ne fe multiplient pas, fi 1'agriculture, en particulier, ne prend pas des accroiflèments remarquables.

On feroit des effbrts inutiles pour 1'encourager dans les contrées les plus feptentrionales. Rien ne peut profpérer dans ces climats glacés.

Ce fera toujours avec des oifeaux, &c.

Page 270, après ces mots, en hommes & | en produétions, lifez: Dans la plupart des Provincés, il ne manque au laboureur que des ou- j tils moins imparfaits, de meilleures méthodes, & de plus grands moyens d'exploitation. Le j progrès des lumieres doit faire efpérer que ces ï vices feront enfin corrigés. On portera une atten- | tion particuliere fur 1'Ukraine, 1'une des plus fertiles contrées du monde connu. La Ruflie en tire la plupart de fes confommations, la plupart ! des objets de fon commerce; & elle n'en ob- 1 tient pas la vingtieme partie de ce qu'on pourroit lui demander.

On réuffira d'autant plus facilement a exciter I les travaux champêtres, que les Ruffes n'aimenc 1 pas le féjour des villes, qu'ils ont fous la main j le fer, ce grand & ineftimable mobile de 1'agri-1