Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

J, J. RoUSSEAU. 2 3

réfoudre toutes mes difficultés d'une faconpleinement fatisfaifante, paree qus nous poffédons, vous & moi, tous les inftiumens néc^flaires a c;tte {blution. Et , par exemp'e , quand vous faites naitre la penfée des combinaifons de la matiere, vous devez me montrer fjnfiblement ces combinaifons & leur réfultat par les f.uks loix de la phyfique & de la mécanique, puifque vous n'en admettez point d'autres. Vous Ep'curien, vous compofez 1'ame d'atomes fubti's. Mais qu'app.llez - vous fubtils, je vous prie ? Vous favez que sous ne connoiffons point de dimenfions abfolues, & rien n'eft petit ou grand que relativement a 1'ceil qui le regarde. Je prends par fuppofition, un microfcope fuffifant & je regarde un de vos atomes- Je vois un grand quartier de rocher crochu. De Ia danfe & de 1'accrochement de pareils quartiers j'attends de voir réful er la pinfée. Vous Modernifte , vous me montrez une molécule organique. Je prends mon microfcope, & je vois un dragon grand comme la moitié de ma chambre: j'atttends de voir fe moukr & s'entortiller de pareils dragons, jufqu a ce que je voie réfulter du tout un être non - Lulement organifé, mais intelligent, c'eft-a-dire un être non aggrégatif & qui foit rigoureufement un, &c. Vous me marquiez, Monfieur, que le monde s'étoit fortuitement arrangé comme la République Romaine. Pour que la parité fut jufte, ilfaudroit que la République Romaine n'eüt pas été compolée av.c des hommes,

Sluiten