is toegevoegd aan je favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la republique des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C Ï37 3

;, fon mari Marquis.

., On ne fait a quelle époque ni pourquoi les 5, Eareau ont pris Ie nom de Girac.

„ En 1766 1'Evêque de Saint Brieux dcvenu „ Membre des Etats fe rangca du parti du Com„ mandant & le fervit chaudement durant tou„ te cette tenue trés orageufe; on le regarde „ comme le rédacteur de la fameufc Proteftatiou „ des 83 Gentilshommcs.

„ En 1768 les Etats'affeniblés extraordinaire„ ment en 1'abfence du Commandant, qui comp„ toit fur JEvêquc dc Saint Brieux dans la ville „ duquel ils fe tenoiént, ce Prélat-fentant baif„ fer le crédit du Duc d'Aiguillon fon protec„ teur, 1'abandonna & fut un des plus ardens „ inftigateurs des repréfentations de la Nobleffe,, „ qui porterentle dernier coup au Commandant.

„ Devenu Evöque de Rennes en 1769 & ré, „ compenfé ainü de fa perfidie, il s'eft conduit ,, avec le même efprit d'aftuce fur ce théatre „ plus brillant & a varié fuivant que fon intérêt „ 1'exigeoit: tantót zelé partifan de 1'ceuvre du „ Chancelier, & puis afFeétarit le plus pur pa„ trio'tifme dans 1'affaire de M. Defgrée, il „ s'eft de nouveau liyré a la puiffance & au „ crédit; il eft devenu tout Duras. C'eft ce qui „ a donné lieu aux recherches du pamphlet eii „ queftion, non-feulement fur fon origiue ,mais „ fur fa.vie entiere. On y trouve des anecdotes „ biftoriques trés curieufes & accompagnées de „ preuves qui en conftatent la véracité. "

Tome 'XVII. p