Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

c 34 y

mités dë Paris plufieurs falies de bal, oh Ton lui foyrnira des rafraïchiffemens, & oh il danfera: il eft encore queftion de donner ce jour-la gratis tous les fpeclacles; enfin, les Princess les Grands-Seigneurs, les gens en place doivent de leur cöt'é 1'amufer par ce que le luxe & la décoration peuvent offrir pour fixer fes regards.

Le 16 Janvier 1782. Les Philofophes, les membres de 1'Académie, les partifans de Voltaire furtout, font furieux de voir M. le Cardinal de Rohan ,. Philofophe , Académicien & ami de Voltaire, en fa qualité d'Evêque de Strasbourg,. publier un mandement pareil a celui de 1'Evêque d'Amiens & de 1'Archevêque de Vienne, 011 il. s'éleve avec force contre 1'audace facriléged'imprimer d^ns fon Diocèfe la colleclion complette: des ceuvres de eet Auteur, fi dangereufes pour Ia religion, les mceurs & même pour 1'autorité.

Le 16 Janvier 1782. Meffieurs leMaréchal de. Biron, Colonel des Gardes-frangoifes, le Comte d'Affry, Colonel des Gardes-fuilTes, & le Chevalier Dubois, Commandant du Guet, fe font aflemblés & ont conféré enfemble fur la meilleure maniere de garder Paris durantles fêtes,. & d'y empêcher les défordres & les malheurs prefque inévitables dans ces jours de licence & ie tumulte.

D'un autre coté,. la ville a confulté 1'Académie d'Architedture pour la prier d'examiner 1& conftrucTion du nouvel édifice élevé depuis peu en bois,, & décider s'il o'y avoit rien de coq-

Sluiten