Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 239 )

- ^ cet averti flemen f. " '

M. de Tanley qui, de Confeiller au Parlement, s'eft fait premier Préfident de Ia Cour des Monnoies, s'étant avifé de venir voir en fimarre M. d'Ormeftbn, il le plaifanta fur cet accoutrement & lui dit: on voit bien que vous venez voir vos anciens amis,en habit dumatin, en frac... M. de Tanley déconcerté ayant prétendu que c'étoit une fimarre, attribut de fa dignité, non, dit-il, ce ne peut pas être une fimarre,- c'eft une mafcarade de carnaval, autorifée par la faifon. II faut favoir que le Parlement fait peu de cas de la Cour des Monnoies & a peine a la regarder comme Cour fouveraine; on dit que depuis ce perfiflage M. de. Tanley a quitté fa fimarre.

Le 27 Avril 1782. M. de la Harpe a déjè. fait imprimer fa piece ayant pour 'titre Molière ü la nouvelle falie ou les audiences de Thalie, comédie en un afte & en vers libres. On a vu avec étonnement en tête, ces mots: par une fociétê de gens de lettres, & 1'on a fu qu'en effet Madame Bellecour & Ie Sieur du Gazon avoient été pour quelque chofe dans cet ouvrage. •

M. de la Plarpe a la générofité de faire une préface expres pour anDoncer au public cette léunion de talens & de lumieres, & il infifte beaucoup la •• defius, afin qu'on-ne prenne pas Ia chofe pour un perfiflage. 11 eft vrai qu'il profite del'occafion & toir.be fur 1'Abbé Aubert, " auquel il en devoit depuis fajeanne, & fur M.

Sluiten