is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome trente-troisième. Troisième classe, contenant les romans cabalistiques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

b'Ap « i é e, L i v. II I. ui

a toi, que j'en fais mon unique plaifir. Enfin, je ne me fouviens plus de mon pays, ni de ma familie ; je ne fonge plus a retourner chez mpi, & il n'y a rien dans le monde que je voululfe préférer a cette nuit que je palfe avec toi.

Que je voudrois bien , mon cher Lucius , me dit-elle, pouvoir faire ce que vous fouhaitez ; mais la crainte coutinuelle que caufe a Pamphile la malice des envieux , fait qu'elle fe retire en particulier, & qu'elle eft toujours feule quand elle travaille a fes enchantemens. Cependant, je tenterai de faire ce que vous me demandez au péril de ma vie , & je chercherai avec foin le tems & 1'occafion de vous contenter , pourvu , comme je vous 1'ai déja dit, que vous gardiez le fecrer que demande une affaire d'une auffi grande importance. En caufant ainfi 1'un & 1'autre, infenfiblemenr 1'amour nous anima tous deux , & nous fit oublier tout le refte des chofes du monde , jufqu'a la poinre du jour que nous nous féparames.

Après avoir encore paffe quelques nuits, comme nous avions fait celle-la. Fotis toute émue & toute tremblante, vint me trouver a la hare, pour me dire, que fa maitreffe n'ayant pu j ufqu'alors rien avancer en fes amours , quoi qu'ellè eut pu faire , devoit fe changer en oifeau quand la nuit feroit venue , pour aller trouver celui qu'elle aimoit, & que je me tinffe ptêt pour voir une chofe fi extrasrdinaire.