is toegevoegd aan je favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome dixième. Première division de la première classe, contenant les voyages imaginaires romanesques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Robert Boyle. 319

apprêtat une volaille rötie & du poiflbn, & qu'on fèchat des draps blancs; paree que , comme le coche devoit les appelier a une heure du ma; in, ils avoient deffein de fe mettre au lit d'abord après diné.

Le porteur m'ayant ainfi rendu compte de tout, je ne jugeai pas bien a propos de le mener a la Tête du pape; de forte que j'y fus feul: j'y trouvai mon maitre avec un autre homme que je ne connoiffois point. Quand je lui eus dit ce que j'avois appris du porteur, nous allames tous enfemble en carroffe a Weftminfter; dela nous paffames en bateau a Lambeth, & nous fümes droit au Lion blanc par la porte de derrière. Je m'adreffai au garcon qui tire le vin , comme nous en étions convenus, & je lui demandai s'il n'y avoit pas dans le cabaret un monfieur & une dame, qui vouloient y paffer la nuit, en attendant le coche, qui devoit les prendre de grand matin ; il me répondit qu'oui , ajoutant qu'ils s'étoientalléscoucher en ce moment la même, pour être plus en état de ie lever de bonne heure : je le priai de me dire la chambre qu'ils occupoient, paree que j'avois une affaire de grande importance a leur communiquer; la voilé, me dit-il, en me la montrant du doigt, au premier étage : fort bien , répliquai-je ,