is toegevoegd aan uw favorieten.

Almoran et Hamet, anecdote Orientale.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

I N T RO D V C T 1 O N. xlix

fio'n & a creufer les matières qu'il traite. Nous ne nous fommes pas toujours trouvés d'accord fur le fond des chofes, J'en excepte les trois lettres oü 1'auteur démon tre 1'utilité & ia néceffité d'étudier i'hiftoire. Quant a celles oü il examine II le miniftère du cardinal de Richelieu & le règne de Louis XIV ont autant influé qu'on le crojt fur les progrès des lettres & des arts en France , c'eft en vain que notre auteur femble être pour la négative 5 peu de francois voudront adopter cette opinion. II eft certain que le germe des talens exiftoit avant Richelieu & Louis XIV. II exifte dans tous les tems; mais c'eft la proteétion qui le fait eclore.

Je fuis encore plus éloigné d'adopter une autre opinion que 1'auteur avance dans quelques-unes de ces lettres. Il y paroit très-perfuadé que fi nous 1'emportons fur les anglois pour le goüt, nous leur fommes inférieurs quant au génie. Bojfuet, Corneille , Molière, la Fontaine }