Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Discours préliminaire. 2j *>jaloux, ni chagrins. Toujours gais , *> vous vous moquez d'eux; ils font les » premiers a en rire. Si vous le jugez ' *> i propos, ils deviennent les confï» dens de vos amours, ils feroient même =» braves & combattroient pour vous, » fi un fomptueux repas devoit être la « folde de leurs exploits ».

Ceft fous ces diflerens afpecls que les poë'tes grecs ont préfemé les anciens parafites; & c'efl d'après eux que Ie rhéteur Alciphron les fait parler dans les Lettres qui fin vent, & qui en donnent des carafleres variés, tous également vils & mépiifables.

On verra encore dans la fuite de ces Lettres, 8c dans les notes dont elles font accompagnées, que les princeï 8c les feigneurs avoient ordinairement a leur fuite quantité de ces parades ou flatteurs. Leurs adions les plus marBij

Sluiten