is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres Grecques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Lettre X X X. ijl

que le parafite fait illufion. Quant a la faim, dont il fait une divinité cruelle , voyez les notes fur les Lettres V, VIll & XIV de cette Partie.

LETTRE XXX.

EyDROSPHRANTE d MÊRIDA (a}3

O Puissant Hercule! qu'il m'en a coüté de peines, de favon & de nitre (i), pour dégraiflêr mon habit que 1'on avoit inondé hier d'un plat de fauce gluante. L'infamie du traitement me touche moins encore que ravililTement oü je me voïs réduit, moi, fils d'Anrhémion, qui a tenu un rang fi diftingué a Athènes, & d'Axiothé y dont la noble origine remonte a Mégacles ( 2).

Et qui eft celui qui nous fait ces avanies ï Un homme forti de la lie du peuple , fils d'un pere inconnu & d'une mere

(a) Hydrufphrante, <jui flaire l'eau. MérldaA compagnon de fortune.