Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

[ 120 ]

dutton eft plutót un article demceur* qu'un article de loix civiles , un délit inconnu dans la nature, créé par la fociété. Oui, j'ofe le dire, ces aftions qualifiées par toutes les nations , de ftupre, fornications, rapt de féduéiion, ne font point de vrais crimes dans la nature. C'eft la fociété feule qui leur a impofé cette dénomination : mais fi cette fociété n'a pas la force par les loix de détruire un penchant naturel, pourquoi le puniroitelle ? Et d'un autre cóté, fi ces afiociations clandeftines nuifent k 1'ordre qu'elle a établi, les tolérera-t-elle ? L'alternative eft embarraiïante , violer la nature, ou déranger la machine de 1'état! Mais il n'y a pas a balancer; il n'eft point d'homme, point de fociété, qui ait le pouvoir de punir dans un autre homme un adTe conforme aux loix de la nature. Si l'intérêt général d'une fociété demande que les mceurs n'y foient point corrompues, que les unions ne foient pas de fimples goüts, mais des aéles authentiques fcellés de fon fceau; c'eft a la fociété a prévenir cette corruption , mais non pas a la punir lorfqu'elle s'eft introduite. Chercher a prévenir les jouiflances clandeftines, feroit un projet chimérique ; les punir , feroit une faute politique, un délit même du fouverain envers les citoyens qui doivent être dédommagés par les plaifirs privés , des facrifices fans

Sluiten