is toegevoegd aan uw favorieten.

Tijdschrift van het Aardrijkskundig Genootschap, 1938, 01-01-1938

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

L'ORIGINE DU SOUS-SOL DES PAYS-BAS

Dr. P. TESCH Directeur du Service Géologique de 1'État Haarlem

I. Caractère général.

Vu dans ses grandes lignes, le territoire néerlandais est situé dans le „bassin géosynclinal de la Mer du Nord". Donc les séries de couches constituant le sous-sol se sont déposées sous 1'influence d'un affaissement épirogénique général au moins depuis les temps anthracolitiques.

II. Position géotectonique (voir Fig. i).

Considéré plus en détails, ce territoire fait partie de 1'avant-pays des plissements nommés varisto-armoricains (age permocarbonifère) ; c'est seulement sur les frontières est, avec la Westphalie, que se montrent a la surface les vestiges des plissements nommés saxoniens (age mésozoïque) environnant le bassin de Münster.

En rapport avec ces dislocations le sous-sol est cassé et divisé en bloes par quatre systèmes de failles, savoir:

A. Un système de failles originaire du permocarboniférien et a peu prés perpendiculaire a la direction des plissements de eet age.

B. Trois systèmes de failles datant des temps mésozoïque et néozoïque, chacun avec une direction propre déterminée et coupant le

système A.

III. Les couches paléozoiques (voir Fig. 2 et 3).

Les roches les plus anciennes connues dans le sous-sol des Pays-Bas sont celles du carboniférien inférieur, c'est-a-dire le „calcaire carbonifère". Ce niveau a été rencontré dans les sondages le long du bord sud de la région minière de Limburg néerlandais ainsi que dans le sondage de Woensdrecht, dans le voisinage de 1'Escaut (Schelde), au nord d'Antwerpen. Plus au nord, c'est le carboniférien supérieur, le terrain houiller, qui sert de base pour toutes les couches plus récentes.

Le terrain houiller est exploité dans une bande de la partie sud de Limburg, comprise entre la Meuse (Maas) et la frontière d'Allemagne dans les environs de Kerkrade. Commencée au moyen age, 1'exploitation n'a pris une importance industrielle que depuis le dernier quart du siècle dernier. La production s'élève a douze millions de tonnes, dont sept millions provenant des mines de 1'État néerlandais (4 sièges d'exploitation) et cinq millions de tonnes provenant des mines des sociétés minières (8 sièges d'exploitation). Représentant une réserve pour 1'avenir, le houiller a une profondeur accessible pour la technique moderne a été découvert dans certaines autres parties de Liijiburg, situées plus au nord, entre Roermond et Venloo, et dans la région dite