Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

74

Concerts Lamoureux—Chevillard. — Une nuit sur le mont Chauve, oeuvre posthume de Moussorgski, orchestrée par Rimsky, ajoutera peu de chose a la gloire du compositeur russe. Le pittoresque y est bien conventionnel et les Voios surnaturelles apprirent leurs raurmures dans Scbumanu et Berlioz. Seul, le tableau de 1'aurore qui ineendie, peu a peu, 1'horizon, au tintement des Angelus salvateurs, nous parut d'une inspiration sincère, délicate et personnelle.

Les Qaatre esquisses de Schumann, orchestrées par Chevillard, avec une sobriété excessive, qui trahit quelques peu le romantisme du maitre, furent, sauf cette réserve, goütées comme il convient.

En même temps que chez Colonne, oü Gabriel Pierné dirige avec un géuéreux enthousiasme La Damnation de Faust, la salie du Nouveau-Théatre résonne des furieuses et héroïques chevauchées de la marche de Rakoczy et de 1'archaïque chanson du Boi de Thulé. Succes habituel, qui doit rejouir aux Champs-Filyséens 1'ombre de celui qu'on joua si peu de son vivant. Allons, compositeurs méconnus, hatez-vous de mourir pour connaitre la gloire.

En Norvège, d'Arthur Coquard, n'a pas jeté un froid, comme 1'insinuait un mauvais plaisant, au moment oü 1'on exécutait le thême principal au Cap Nord. Le Faust de Liszt füt conduit avec la fougue nécessaire par Chevillard. Oeuvre d'inspiration rare, de forme savante et originale, qui n'eüt pas, en son temps, le succes mérité.

Pensez donc elle était écrite par un grand pianiste, et n'a-t-il pas été toujours avéré que le virtuose a rarement un cerveau créateur?

Johannes Wolff, dans un ennuyeux concerto de Sinding, récolta des bravos, dont quelques uns furent méchamment ironiques. La qualité de son de ce violoniste est pourtant jolie, et son style correct, mais, certains rapprochements, sur un programine, sont parfois dangereux.

A la séance suivante, ou nous donna le Faust de Schumann, (c'est la série des Faust). Ne nous en plaignons pas; ce dernier est peut être supérieur a celui de Berlioz, dont la forme ultra-romantique, prête non pas aux critiques, mais a des réserves très-justifiées par son clinquant et son pittoresque bien conventionnel. Celui de Schumann est plus prés de 1'esprit de Goethe que celui de Berlioz. II vibre d'une passion tres humaine; (plus juste et plus poignant est le concept de ce personnage mythique, brumeux et désabusé). Les chceurs furent excellents; Mraea Georges Marty, Marguerite Delcourt et Frölicb, interprètes très-dignes de l'ceuvre; Madame Jeanne Raunay dessina une Marguerite touchante et idéale.

Auditions diverses. — A la Société Philarmonique, le sixième concert a été donné par le pianiste Mark Hambourg et le violoniste Frits Kreisler qui nous ont fait entendre du Mozart, du Bach, du Grieg et du Chopin. Mr. Mark Hambourg possède une virtuosité extraordinaire. Nous ne croyons pas qu'il soit dépassé

Sluiten