Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

mencees contre les auteurs de la journée du 20 juin.

» Elle lui ordonne également de lui rendre compte de I'état de 1'administration de la justiee dans le royaume.

» Le F.\ de Joly le fit le 9 juiHet avec autant de precision, de netteté, que d'énergie. \ oici comment il termine son rapport :

k J'ai, taché autant que la brièveté du temps que » vous m'avez prescrit a pu me le permettre, de » me conformer a 1'esprit de votre décret, et de » vous donner une idee générale de 1'état actuel de » 1'administration qui m'est confiée , des secours » qui me sont nécessaires pour donner a la machine » le ressort dont elle a tant besoin, dans ce moment » Ou le courage le plus ferme pourraitètre ébranlé, » si le vrai ciloyen pouvait I'être quand il com» bat pour la patrie et pour la liberté. Je ne vous » ai point dissimulé 1'étendue denos maux, paree » que le roi \eut fortement en rechercher avec vous le » remède. Mais, Messieurs, le roi ne peut rien » sans le secours du corps législatif : eest de 1'im» perfection des lois qu'il est chargé de faire exé» cuter que résulte eet état de langueur qui afTaisse » le corps politique. »

» Les rapports ne remédiaient pas aux maux. » Lacrise était imminente ; la monarchie tombait. » Le 9 aout, le F.*, de Joly se rendit encore a

Sluiten