Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

51 ö Éloge

d'un Académicien Francois, quoique cet Académicien eüt un mérite bien fupérieur a celui que ces vers fuppofent, & quoiqu'a dire vrai (car nous ne voulons rien dimmuler) , ce mème Ecrivain ii célebre par fes autres Ouvrages , fit affez peu de cas du talent de Poëte, comme il en convenoit a 1'oreille de fes amis; héréfie qu'il a partagée avec un trés-grand nombre de Gens de Lettres diffingués, dont quelques-uns même, en dédaignant les vers, ou en affecrant de les dédaigner , n'onf pas laiffé d'en faire un gr.md nombre; les Fontenelle, les la Motte , les Duclos, les Marivaux , &c. fans compter peut - être teaucoup d'autres qui penfent de même & ne s'en vantent pas , comme difoit M. Duclos : Propter metum Jud&orum. Malheureufement pour cette opinion , ceux qui 1'ont foutenue ou adoptée , ont été des Poëtes médiocres , ou du moins n'ont pas été de grands Poëtes. Comment en effet pourröit-on rabaiffer un Art oü 1'on feroit fupéneur ? Voltaire & Racine auroientils décrié ou méprifé le talent auquel

Sluiten