is toegevoegd aan uw favorieten.

Considérations sur l'ordre de Cincinnatus, ou Imitation d'un pamphlet anglo-americain.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

[ *33 ]

DE LA LIBERTÉ DE DISCUTER.

L/opinion commune eft que certaines doctrines fonr tellemenr facrées, & d'autres tellement dangereufes dans leurs conféquences , que l'on ne doit pas les difcuter publiquemênt. Mais li certe opinion écoit fondée, toutes les perfécutions poffibles feroient juftifiées: car ii c'eft une partie du devoir des magiftrars civils de ptévenir 1'examen des doctrines de ce genre, il d ivent y travailler d'après leur jugeroent perfonnel fur la nature & fur la tendance de ces doctrines; Sc conféquemment ils doivent avoir le droit d'empêcher qu'on n'argumente fut celles qu'ils croient trop dangereufes ou ttop facrées pour en p.rmetcre la difcuflion. Orils ne peuvent exercer ce droit que de la feule manière dont le pouvoir civil agilfe , c'eft a dire, en infligeant des peines a tous ceux qui combattent des doótiines facrées3 ou qui fouriennent des opinions dangereufes.

Ainfi dans le> pays Mahométans le magiftrac civil auroit le droir d'impofer fdence a tous ceux qui nieroient la divine miflion de Mahomet & même de les punir, puifqu on y regarde cette doctrine comme trés facrée. I! en feroit de même des