is toegevoegd aan uw favorieten.

Relation de la prise de Francfort sur le Mein [...] et reponse [...] aux déclamations calomnieuses du général Custine.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

blessé pour les empécher de se rendre k leurs postes respectifs. L'Adjudant du 82m<* Régiment, me montra deux blessures assez graves et notament un coup de bayonette qu'il venait de récévoir a la cuisse. Partout, la populace se dechalnait contre les officiers porteurs d'ordres quelcoriques, et le nom de Custine était hautement invoqué pour légttimer de semblables excès. La déclaration qu'il avait faite au Sénat le 29 , était si précise et elle avait été si généralement répandue par le Magistrat, qu'on attribuait a mon opiniatreté seule, la résistance que j'opposais aux Armées Prussiennes; et plus le feu de 1'ennemi dévénait vif, plus le soulèvement de Ia populace de Francfort prenait un caractère allarmant , et acquièrait de la consistance malgré les elTorts et les réprésentations du Magistrat et des Bourgeois.

Je fus arrêté a mi-chemin de la Porte-neuve , ou je me rendais pour donner des ordres, par plusieurs bourgeois qui me pressérent dans les termes les plus touchans et en méme tems les plus forts de ne pas aller plus loin; tant le danger auquel je courrais leur parassait certain. Un rassemblement considérable occupait en effet les avenues de la Porte - neuve, et 1'animosiré de cette populace était portée au dernier point. C'était surtout contre moi que s'exhalaient cette animosité et ces menaces , et j'en eusse été positivement la victirne sans 1'assistaoa et la générosité des