is toegevoegd aan uw favorieten.

Magasin des adolescentes, ou Dialogues entre une sage gouvernante, et plusieurs de ses eleves de la première distinction.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

des A D 0 L E $ C E NT E S. fioj

me il avoit peine h Toublier, od chercha de tous les cótés les plus belles filles, & on les préfenta au Roi afin qu'il püt choifir une femme parmi elles.

Dans ce tems les Juifs étoient cap* tifs en ce pai's, & il y avoit parmi eux un homme nomme Mardocbée qui craignoit le Seigneur, & obfervoit fidèlement fa loi. II avoit une nièce nommée EJter qui étoit extrêaiement be le, & qui fut mife au nombre des fiiles qu'on devoit préfenter au Roi. Ce prince fut fi enchanté en la voyant, qu'il daigna a peine jetter fes yeux fur fes compagnes, & la choifit pour fa Reine. Voilé donc Efter fur Ie tróne; mais elle ne fe laifla point éblouïr par la magnificence, elle foupiroit dans fa grandeur en penfant que le temple de Jérufalem étoit détruit. car nous avons vu que les ordres que Cyrus avoit donnés pour cela, n'avoient point été exécutéf.

AJJuérus avoit un favori nommé Aman qui étoit un trés méchant homme. II avoit toutes fortes de mauvaifes qualités, 1'orgueil étoit fur tout fa pafilon dominantes AJJuérus qui avoit pour lui me complaifance aveugle, fit . publier 1*7*; un