is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome trente-quatrième. Troisième classe, contenant les romans cabalistiques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ClNQUlEME EnTRETÏEN. lOf

Lyon, qui avoit acquis beaucoup d'autorité étant moine dans cette ville, accourut aubruit, & ayant ouï Paccufation du peuple & la défenfe des accufés, prononca gravement que 1'une & 1'autre étoient fauffes; qu'il n'étoit pas vrai que ces hommes fuffent defcendus de 1'air , & que ce qu'ils difoient y avoir vu étoit impoffible.

Le peuple crut plus k ce que difoit fon bon père Agobard qu'a fes propres yeux , s'appaifa, donna la liberté aux quatre ambaffadeurs des fylphes , & recut avec admiration le livre qu'Agobard écrivit pour confirmer Ia fentence qu'il avoit donnée ; ainfi le témol» gnage de ces quatre témoins fut rendu vain.

Cependant comme ils échappèrent au fupplice , ils furent libres de raconter ce qu'ils avoient vu ; ce qui ne fut pas tout-a-fait fans fruit; car s'il vous en fouvient bien, le fiècle de Charlemagne fut fécond en hommes héroïques; ce qui marqué que la femme qui avoit été chez les fylphes, trouva créance parmi les dames de ce tems la , & que par la grace de Dieu beaucoup de fylphes-s'immortalifèrent. Plufi eurs fylphides auffi devinrent immortelles par le récit que ces trois hommes firent de leur beauté ; ce qui obligea les gens de ce tems-la de s'appliquer un peu k la philofophie; & de-lk