Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

; " Examen critique

» accoid avec elles-mêmes . (,). Un peu plus loin i accuse hautement ses adversaires , qui avoient eu le credit de se rendre orrhodoxes , et leur dit : . c" stTin

de notie Seigneur bien des choses * qui, quoicm elles - Potent son „om ne 5< ^ ^ Jjftj W Cela n'est pas surprenant, pui 8 vons souvent pi-ouvé que ces choses nLtpomtété nou T ^ ni Pai' S6S aP-^S > mais que d'es bruif " f°ndéeS d6S —> 'ui

t t Jh f vasues;et ramassées par je ne ^

le ont pubhees sous le „om des apótres de notre ^neqr, et leuronr ainsi attnbué leurs erreurs propies et Jeurs mensonges ».

coiuietT- "OUS aPPTnd lui''même W.<S£ s'écrioit Pr dt 'CenCe,qUe Chl'étienS de SOn rems -'oienc

niern,^ T'' afin de se m«tre en état de

61 °U de TOP les choses qui les embarrassoient (z).

iieiie do C(,t ap(3t_e ' 7 I"' pa,'oit avo,r écri' •*>" óvaJlgile sous la

tn, évi'nffilp, f-J •' Sem' pai' S0" exorde ïo«loir 1'opposer a d'auB'iea antcneurs.

<>» peut donc conjectuur que Ie, éran^le, i ■ ■V' sont très-difffréri. rl» "a"S'I« que no,« avons aujour-

Jè!<« ou ïb,Ws if P°uvo,'ei,t a™'r '«« P^miers fi-

opmion, de S Pe"' t,es-,>,tll-se fijfre que les partisans des

de S. 3 te'é 0U "™g* >* *v«ngi-e., de S. Mal

Avoient étre EV •' * S' Pierre' ct de S- J«™ , q«i tous

S" téftSS? cW-a-dire du parti contraire

««Hbué i S. Mathieu" iV'V?''6"' "n (es Hébreux.

«Tpfc». V. OW,* ; "/r'B 4 ';urs de trailer d'apo-

Ca) rw i J-\. j. torn. i.

Ongene contre Cels* , i;T, 5.

Sluiten