is toegevoegd aan uw favorieten.

Révolutions des Provinces-Unies sous l'étendard des divers stadhouders

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

vu Commerce en Hollande. 215

dépouiller les cannelliers eft réfervée a la cafte des Chalias, comme étant la plus vile de toutes les occupations : tout autre infulaire fe croiroit déshonoré , s'il s'abaiflöit a faire cette cueillette. On diftingue la bonté 8c 1'excellence de la cannelle -quand elle eft fine , unie, facile a rompre , mince, d'un jaune tirant fur le rouge , odorante , aromatique , d'un gour piquant, 8c cependant agréable. Celle dont les batons font longs &C les morceaux petits, mérite la préférence par les connoilfeurs. Si elle contribue aux déiices de la table , elle ne fournit pas moins d'abondans fecours a la médecine.

Les Hollandois fe font engagés a recevoir du roi de Candi une certaine quantité de cannelle a un prix plus confidérable que des autres Indiens : la cannelle ne leur coüte guere plus que douze fois la livre. II ne feroit pas impoflible aux navigateurs qui fréquentent les ports de Ceylan , de fe procurer 1'arbre qui produit la cannelle •■, mais on a expérimenté que eet arbre a dégénéré au Malabar, a Batavia , a l'isle de France 8c par-tout oü il a été tranfplanté. L'isle de Ceylan ne produit pas feulement des cannelliers , dont il y a des forêts entieres, mais encore quantité de fimples admirables 8c de belles fleurs fauvages; une entr'aütre , nommée findfitmal, qui fert d'horloge , s'ouvrant a quatre heures du foir 8c fe fermant le matin, pour s'ouvrir de nouveau a quatre heures après midi. On y trouve toute forte de pierres précieufcs5 8c on y pêche des perles. Cette isle a des cléphans qui font les plus eftimés de toutes les Indes. On y trouve auffi des finges d'une efpece finguliere,

P 3