is toegevoegd aan uw favorieten.

Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sur la Peinture. 53

mais il refta néanmoins, en comparaifon des deux autres grands Maitres, toujours épais & matte dans fes couleurs; je ne m'arrêterai donc pas plus long-temps a lui. II fuffira de dire que le coloris n'eft pas la partie dans laquelle il faut 1'imiter, mais pour laquelle il faut choifir le Titien.

Le Corrége commenga d'abord par peindre a 1'huile. Comme le ftyle gracieux lui étoit propre, il donna tout de fuite un ton moëlleux a fes tableaux. L'étude du clair-obfcur, lui ayant appris que fi les couleurs ne font pas moëlleufes & diaphanes, elles ne peuvent pas repréfenter une ombre naturelle. II chercha donc des couleurs tranfparentes & une maniere de glacer qui fit paroitre les parties ombrées véritablement obfcures. Ce qui fait que les couleurs mattes qui ne font pas moëlleufes ne peuvent pas repréfenter une ombre réelle, c'eft que le rayon de lumiere réfléchit fur leur fuperficie, & que par conféquent elle ne repréfente pas une partie obfcure, mais au contraire éclairée; tandis que les couleurs moëlleufes laiifient paffer les rayons de lumiere, & que par ce moyen leur fuperficie refte réellement obfcure. II vit aufii qu'il étoit d'autant plus néceifaire d'empater fortement les lumieres, que les corps éclairés regoivent encore un nouveau degré de clarté de la lumiere du jour. II apprit par-ia que tcutes les ombres appartien-

p iij

É