is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires secrets pour servir a l'histoire de la république des lettres en France.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

furpris la religion dc M. le Garde des Sccauxv préven u d'abord par le Maréchal dc üuras.,

Les défcnlès qu'on aflbra qu'a recu auffi la Dame Fréron de rien. kaffer inférer dans fan journal contre FAcadémie,. ou contre aucun de fes membres,ne peuvent que fortilier cette coi> jedture. On doit douc efpérer que les Miniftres mieux. indruits, tót ou tard , rendront leurs bonnes graces a M. Fréron.

24 ühobre 1781. On-parle beaucoup d'une brochure nouvelle intitulée: Le Cn du Peuple, On la dit extrêmement violente contre M. le Comte de Maurepas & M. de Fleury, leMinidre des fmances. On-ne doute pas qu'elle ne parte d'une plume foudoyée parle parti de M. Necker,,

25 Octobre. Les fêtes continuent en réjouiffance de 1'heureux accouchement de la Reine & de la naiflance d'un Dauphin. Toutes les Cours font fucccffivement chanter le Te Debm , & il y cn aura un folemnel, Vendredi, ou le Roi fe trouvera. Les fpeclacles doivent avoir lieu gratis, fuivant 1'tuage. Les Comédiens Francois ont commencé aujourd'hui. Ils ont donné Adelaïde. du Guesclin & la Partie de chajje deHenri quatre qu'ils n'avoient ofé remettre depuis la grande, fenfation que caufa cette piece a la, difgrace de M. Necker. Le' Sieur Dugazon y a coufu un. pet.it bout de fcene analogue a la circondance, qui a augmenté la gaicté des fpecbateurs & les amieux difpofés au feftin que les Hiftrions donueiit enfuite aux chefs de la populace.

E 7 ,