is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome treizième. Seconde division de la première classe, contenant les voyages imaginaires merveilleux.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

LlVRE TROISIÈME. 65

célébrèrent les louanges du phénix, &c remplirent 1'air de leurs doux concerts, oü le cigne tenoit le tacet, & le coucou battoit la mefure. Mais auparavant quelques faucons, pour donner du plaiiir au prince, lièrent en 1'air des perdrix; & paffant devant fon tröne , les laiffèrent envoler , fans leur avoir fait aucun mah Cette galanterie fut trouvée de bonne grace , auffi-bien que celle des coqs, qui après avoir paru a. la tête des oifeaux domeftiques , fe féparèrent en deux bandes, qui vinrent joüter 1'une contre Fautre, avec tant d'animofité & de furie, que le phénix fut contraint de les envoyer féparer. Mais les cailles qui s'étoient mifes de la partie, étoient fi acharnées au combat (1) , qu'elles ne voulurent point obéir;fi bien que pour conferver la majefté de 1'empire, & punir leur crime, il fit figne aux éperviers, qui enlevèrent en un inftant les plus opiniatres, &: les allèrent plumer hors de fa préfence. Cependant , les paons danfoient un ballet avec beaucoup d'art, de jufteffe & de gravité, trawant diverfes figures felon les divers airs que leur chantoient les oifeaux, & marquant Ia cadence d'une facon admirable; mais les coqsd'inde les ayant voulu imiter, fe fïrent moquer

(1) On les faifoit joüter en Grèce comme des coqs.

E